«Autrefois, cet escalier n’existait pas. À la place, se dressait un immeuble appartenant à un luthier. Il y avait installé son atelier, et ses caves donnaient sur la vieille ville.»

Pratiques et n’aimant pas les efforts inutiles, les Niçois avaient pris l’habitude, avec le feu vert du propriétaire, d’utiliser ses caves, pour accéder directement, place Rossetti.

« À sa mort, le luthier a légué son immeuble à la ville. Avec pour consigne express de le transformer en passage. D’où son nom  »porte Fausse » !»

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Partagez Likez !
Thème(s) : Catégories Hiver, Urbain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *