Le cri et la vanité

Lors de l’exposition noir et blanc de Théoule cette année, j’ai pu par cette série développer une thématique sur le cri.
L’angoisse existentielle et la vanité.
Tout le monde ne voit pas la vanité immédiatement.

Pour la petite histoire, qu’est-ce qu’une vanité?
Une vanité est une représentation allégorique de la mort, du passage du temps, de la vacuité des passions et activités humaines.

Si le thème est très ancien dans le genre pictural, puisqu’on le trouve déjà chez les Anciens, il se constitue comme genre autonome vers 1620, à Leyde, en Hollande, pour se répandre ensuite tout au long du xviie siècle en Europe, particulièrement en Flandres et en France. Prisées à l’époque baroque, les vanités vont quasiment disparaître au xviiie siècle, mais renaissent avec Cézanne, puis plusieurs artistes du xxe siècle et du xxie siècle, à l’image des sculpteurs Damien Hirst et Philippe Pasqua, ou encore de la photographe Valérie Belin.

Les objets représentés symbolisent les activités humaines, étude, argent, plaisir, richesse, puissance, mises en regard d’éléments évoquant le temps qui passe trop vite, la fragilité, la destruction, et le triomphe de la mort avec souvent un crâne humain.
Alors Carpe diem.

Partagez Likez !
Thème(s) : Catégories Expositions, Portrait

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *