portrait séville
Catégories Hiver, Urbain

Quelques portraits saisis au vol dans Séville. On appelle canon (la règle), d’après un livre perdu du sculpteur grec ancien Polyclète, l’ensemble des critères de proportions des membres qui définisent en Europe la beauté à certaines époques. Le critère s’applique en premier lieu à la représentation des corps, qu’on peut beaucoup plus facilement rapprocher d’un idéal abstrait, par la…Lire la suite de « Quelques Canons de beauté »

Catégories Urbain, Voyage

La notion de duende trouve sa source dans la culture populaire hispanique (d’abord dans les anciennes traditions relevant de la superstition domestique), comme un équivalent local et particulier de la figure mythique du lutin. Plus récemment et plus précisément, le duende appartient aujourd’hui, dans un sens différent mais dérivé de cette première acception, à l’univers du canteflamenco puis de la tauromachie qui le lui a emprunté. Le duende fait…Lire la suite de « Le Duende »

En fèvrier j’exposerai à : La Quincaillerie d’Art Art Concept Store 41, rue Verdi – 06000 Nice Du lundi au samedi de 10H à 19H non-stop Téléphone : +33 (0) 9 87 31 40 65 contact@ventart.fr Je veux proposer des photographies qui sont d’une autre nature: jaillissantes, instinctives, pulsionnelles, imlpulsives, elles désarment le discours en…Lire la suite de « Exposition – Monolithe des anges »

Catégories Urbain

Après les gilets jaunes, les verts de rage, les rouges de colère, ceux qui ont une  peur bleue, ceux qui se font faire marron, ceux qui broient du noir, ceux qui voient la vie en rose, ceux qui sont blancs comme neige, voilà les bérets rouges et surtout rien ne bouge…

Catégories Urbain

J’aime me perdre dans la ville, déambuler, me laisser guider par le présent. Un vrai plaisir de saisir des instants étranges, futiles ou interrogeants, en jouant avec la lumière et les situations. Mais surtout en créant du lien au fil des rencontres, souvent remplies d’humanité. la plage

Catégories Hiver, Paysage

« Cieux déchirés comme des grèves,En vous se mire mon orgueil ;Vos vastes nuages en deuil Sont les corbillards de mes rêves,Et vos lueurs sont le refletDe l’Enfer où mon cœur se plaît. » J’usqu’en enfer Baudelaire